TROUSSE D’URGENCE

par Yem

Mémento du matériel indispensable à la prise en charge des urgences tout venant afin de pouvoir sauver des vies en toute sérénité.

  • Un stylo, indispensable pour : noter l’adresse d’intervention, réaliser une trachéotomie artisanale (vu à la TV, Urgences), jouer avec pour lutter contre la somnolence quand Thérèse nous décrit en détails les étapes de réalisation de son dernier canevas.
  • Une gomme: Vitale pour éviter les pâtés à la page vaccinations des carnets de santé. En effet lorsqu’une consœur, ou plus rarement un confrère*, a méthodiquement marqué au crayon de papier la date du prochain rappel, et que le patient vient 2 mois ou 2 ans après, alors repasser simplement sur la date présumée pour inscrire la date réelle devient très très vite cochon.
  • Un stéthoscope: sans lui l’image du bon docteur est un peu mise à mal. Il est toujours possible de coller son oreille directement sur l’organe à ausculter, mais cela n’inspire pas forcément confiance.
  • Une copie du diplôme de docteur: plus prudent si on a auparavant oublié son stéthoscope. Mieux vaut éviter de sortir la copie d’une pochette surprise (diminution attendue de la crédibilité).
  • Un GPS en fait ça ne marche jamais pour trouver les patients dont le n° et nom de rue se limitent à « bourg ».
  • Un urinoir avec bouchon
  • Différentes formes adultes, pédiatriques et anales de Pamal® : En effet, une fois demandé à la personne  si elle souffre et qu’elle nous répond par l’affirmative, ça évite de répondre par « ah oui, c’est dommage ».
  • Une ou deux bouteilles d’eau : multi-usages, l’eau permet bien sûr d’arroser largement un évanoui pour tenter de le faire réagir, mais aussi d’étancher sa soif (crier sur l’évanoui en même temps qu’on l’asperge, ça assèche les muqueuses), ou de laver sa pomme.
  • Un livre d’images: pour occuper minus pendant qu’on s’occupe de son père parce que ses questions nous saoulent déconcentrent. Le choisir plastifié de préférence**.
  • Un pantalon : il est limite inconvenant de se retrouver à  genoux les fesses en l’air quand on est en jupe, lorsqu’on cherche le stylo qui a glissé sous la table pendant qu’on écoute Thérèse aborder la question de la solidité du fil.
  • Des pansements décorés à l’effigie de ton héros préféré :pour être gentil avec les petits et calmer leurs piaillements insupportables biens naturels.
  • Un Smartphone : à s’offrir une fois de nombreuses vies sauvées, afin de partager ses expériences en live.
  • Des bonbons à la menthe sans sucres, à proposer l’air de rien à Thérèse qui souffre sans le savoir d’halitose et d’obésité.
  • Du fil et une aiguille : pour marquer toutes ces petites affaires à son nom.
  • Des crayons de couleurs : pas de trousse digne de ce nom sans ses crayons de couleurs! Méfions-nous cependant de l’utilisation que peuvent en faire certain(e)s, notamment sur le livre d’images.
  • Une ou deux compresses et un peu d’alcool : pour nettoyer les éventuelles projections sur le livre d’images (par expérience mieux vaut nettoyer de suite, c’est beaucoup plus rapide et efficace).
  • Des certificats de décès : plusieurs.
  • Des allumettes : Pour brûler des trucs.
  • Un caddie : pour tout mettre.

Voilà pour les indispensables. les plus joueurs d’entre vous pourront y a jouter quelques gadgets type adrévite®, fribrèze® et autres kits de perfusion.

* Les emplois du temps des médecins généralistes : la durée de consultation serait plus courte de 2 min pour les médecins généralistes hommes.

**Penser à récupérer le livre, sinon les prochains minus désœuvrés le resteront.

 

Advertisements